Le freinage d’urgence en scooter

En ville peut être plus qu’ailleurs, le danger peut se caractériser de bien des manières. Un véhicule qui freine brusquement devant vous ou qui vous coupe la route, un enfant qui surgit, un chien qui traverse, un cycliste imprudent ou un piéton dans la lune…

Autant d’occasions de vous faire peur et de mettre à l’épreuve votre maîtrise du freinage d’urgence.

Gardez vos distances

Deux variables régissent le temps et la distance nécessaire au freinage d’urgence de votre deux-roues.

Votre temps de réaction, c’est-à-dire le temps qui s’écoule entre le moment où vous avez pris conscience du danger et le moment où vos doigts serrent les poignées de frein, est estimé entre une et deux secondes pour les conducteurs en bonne santé. Il augmente irrémédiablement avec la fatigue et bien plus encore avec l’alcool…

Ensuite, la distance de freinage. Evidemment, elle peut également varier énormément en fonction de la qualité de vos freins, de vos pneus, de l’état de la chaussée et SURTOUT de votre vitesse.

Il est donc essentiel d’avoir la main légère sur l’accélérateur, mais également de respecter des distances de sécurité dignes de ce nom, afin de s’octroyer le temps et la distance nécessaires pour éviter la collision. Pour bien faire, vous devez laisser un intervalle de 2 secondes minimum entre vous et le véhicule qui vous précède. Cela vous laisse le temps nécessaire pour réagir et ensuite pour agir. Prenez un repère visuel sur le bord de la route pour calculer efficacement ces deux secondes (arbre, panneau etc.).

Et n’oubliez pas d’allonger la distance de sécurité si la visibilité est mauvaise, si la chaussée est humide ou si vous êtes fatigué.

Techniques de freinage sur 2 roues

Verrouillez bien vos bras, freinez fort et simultanément avec le frein arrière et le frein avant. Portez toujours le regard au loin, et non pas sur l’obstacle, car la machine va là où se posent les yeux. Pensez à serrer les genoux derrière le tablier de votre scooter. Cette position du corps vous évite de glisser vers l’avant et vous garantit une meilleure tenue de route. Encore une fois, pensez à freiner énergiquement dès le début, puis à relâcher progressivement les freins pour éviter le blocage de roue dans les derniers mètres.

Enfin, ne comptez pas sur l’ABS pour freiner plus court. S’il évite le blocage des roues, ce système ne diminue pas pour autant la distance du freinage.

En cas de sinistre
Se prémunir contre le vol